PROGRAMMES

MOZART ET BEETHOVEN:

QUINTETTES POUR VENTS ET FORTEPIANO


Dans une lettre adressée à son père Leopold, Mozart écrit le 10 avril 1784 : « J’ai écrit deux grands concertos, puis un quintette […] qui a reçu un accueil extraordinaire. Je considère le quintette comme la meilleure oeuvre que j’ai écrite jusqu’à maintenant. Ah! Que je voudrais que vous ayez pu l’entendre! Et comme il a été joliment exécuté! » Les quintettes de Mozart et Beethoven sont de véritables petits bijoux de la musique de chambre, offrant à l’auditeur une vaste palette d’émotions et d’expériences : dialogue opératique et improvisation, drame et humour… Une musique tout en contrastes!


Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Quintette pour piano, hautbois, clarinette, cor et basson en mi bémol majeur, K. 452 (1784)

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Quintette pour piano, hautbois, clarinette, cor et basson en mi bémol majeur, op. 16 (1797)


Cristina Esclapez, pianoforte
Josep Domènech, hautbois
Lorenzo Coppola, clarinette
Pierre-Antoine Tremblay, cor
Javier Zafra, basson







UN PIED DANS LE PASSÉ:

UN APERÇU DE LA MUSIQUE ALLEMANDE DE LA FIN DU 19e SIÈCLE


Invraisemblable mais vrai : nous possédons du pianiste et compositeur allemand Carl Reinecke, né en 1824, plusieurs enregistrements! Il fréquenta dans sa jeunesse des compositeurs tels que Schumann, Mendelssohn et Brahms, et enseigna son tour venu à Grieg, Janacek et Bruch. Sa longévité lui permit même de goûter aux balbutiements technologiques du 20e siècle. Outre un catalogue de compositions bien fourni (environ 300 oeuvres!), ses enregistrements nous ouvrent une fenêtre fantastique sur le style de jeu en vigueur en Allemagne au 19e siècle. Ce programme, aux couleurs rehaussées par les instruments d’époque, évoque avec une certaine nostalgie un siècle glorieux de musique romantique allemande.


Felix Mendelssohn (1809-1847)
Trois pièces pour clarinette, cor [violoncelle] et piano (arr.: Ernst Naumann, fin du 19e siècle)

Richard Strauss (1864-1949)
Andante pour cor et piano en do majeur, opus posthume AV 86a (1888)

Johannes Brahms (1833-1897)
Sonate n° 1 pour clarinette et piano en fa mineur, op. 120 (1894)

Carl Reinecke (1824-1910)
Trio pour piano, clarinette et cor en si bémol majeur, op. 274 (1906)


Lorenzo Coppola, clarinette (d’après Ottensteiner, Munich, 1864; par Schwenk & Seggelke)
Pierre-Antoine Tremblay, cor (d’après Alexander, Mayence, c. 1890; par Richard Seraphinoff)
Cristina Esclapez, pianoforte (fin du 19e, début du 20e siècle)